Nuria Gorrite

Conseillère d'Etat, Cheffe du département des infrastructures et des ressources humaines

L’égalité reste un impératif d’aujourd’hui

24heures-logoTribune parue dans 24 heures du 5 septembre 2016

Plus de deux ans après son adoption en février 2014 et quelques mois avant son entrée en vigueur, le nouvel article constitutionnel contre l’immigration de masse continue d’agiter les discussions politiques de notre pays. Ces soubresauts font évidemment peser un risque malvenu sur le fonctionnement économique et social du pays. Mais ce débat aura au moins eu un mérite: celui de mettre en lumière la présence, en Suisse, d’une part importante de la population qui, malgré des qualifications incontestables et un souhait d’avoir ou de reprendre une activité professionnelle, ne trouve pas le chemin du marché du travail.

«Mieux exploiter le potentiel indigène»: c’est sous cette dénomination légèrement technocratique que d’aucuns redécouvrent aujourd’hui ce qui était pourtant évident depuis longtemps: de nombreuses femmes, disposant d’une formation, sont empêchées par des structures sociales inadaptées de débuter ou de poursuivre une activité professionnelle en particulier lorsqu’elles élèvent des enfants, ou s’occupent d’un autre proche.

Cette prise de conscience large, si elle n’est fondée que sur des motifs économiques là où l’égalité des sexes aurait commandé d’agir depuis longtemps, doit néanmoins être saluée. Il est ainsi réjouissant de voir la Confédération amplifier ses programmes de soutien à la mise en place d’une offre d’accueil des enfants pré et parascolaires. Car l’offre est encore insuffisante: le canton de Vaud a décidé d’investir massivement pour favoriser le retour en emploi ou l’augmentation du taux d’activité de celles qui le souhaitent.

Faciliter la conciliation entre travail et famille, cependant, n’est pas tout: l’organisation du travail et des parcours professionnels a elle aussi de l’importance, tant on sait que les carrières féminines sont plus soumises à des interruptions, exposées au temps partiel, voire frappée d’inégalités salariales.

L’Etat, à ce titre, comme plus grand employeur du canton, a son rôle à jouer pour répondre aux attentes de la société et éprouver de nouveaux modèles, et il l’assume par différentes initiatives. Ainsi, de nombreux postes dirigeants sont mis au concours avec un taux d’activité flexible. Sur le plan de l’égalité salariale, une première analyse a confirmé en 2015 l’absence de discriminations structurelles importantes au sein de l’administration. Et de premiers résultats sont là, puisque les deux sexes sont dorénavant représentés à égalité dans les postes de cadres.

Mixité des métiers, lutte contre les «plafonds de verre», congés pour les proches aidants, politique de formation ambitieuse, lutte contre le harcèlement: autant de pas vers un environnement de travail propice pour tous. Alors qu’hommes et femmes des nouvelles générations aspirent à un réel partage des tâches, l’égalité est un impératif pour un service public qui suit et accompagne l’évolution de la société. (24 heures)

QR Code Business Card