Nuria Gorrite

Conseillère d'Etat, Cheffe du département des infrastructures et des ressources humaines

Financement des agglomérations: la droite préfère jouer à «Hâte-toi lentement»

Publié dans Points forts, octobre 2011

Pénurie de logements, manque de transports publics, ralentissements sur les routes,  pressions sur les espaces verts : alors que tout plaide pour une concrétisation rapide des projets  d’agglomération répondant aux besoins de la population, la majorité de droite refuse de s’impliquer dans leur financement, faisant planer de lourdes menaces sur l’avenir.

Tout le monde s’accorde sur ce point : construire des logements accessibles, développer des transports pour tous et préserver des espaces verts représente un des défis majeurs qui se posent au canton de Vaud pour répondre aux besoins de la population et pour accompagner la forte croissance démographique actuelle et à venir. Cet objectif impératif requiert de la volonté, un financement important de la part de collectivités publiques, transparent et planifié, bref une mobilisation de tous.

Or, face à cette urgence, la majorité de droite du Parlement cantonal, en refusant d’instaurer une loi cantonale sur les agglomérations et de créer un fonds pour le financement des projets. Elle démontre, qu’aux actes clairs, elle  préfère les effets d’annonce, les vagues promesses et l’opacité.  Tous les acteurs engagés dans la réalisation complexe des projets d’agglomération ont les yeux rivés, depuis de longs mois, sur les intentions du Conseil d’Etat en matière de financement, mais ce dernier se contente d’accumuler les effets d’annonce. Face à la pression, il a encore récemment dit vouloir libérer une enveloppe de 325 millions, sur laquelle planent encore trop d’ombres :  pas de liste des objets concernés, pas de règles financières équitables entre les diverses agglomérations, pas de planification.

Le Parti socialiste ne se contentera pas de croire et d’espérer mais remettra cette question sur la table pour obtenir, cette fois, un engagement du canton ferme,  que le Conseil d’Etat doit aux Vaudoises et aux Vaudois.

QR Code Business Card